Ma Honda Jazz « thermique » chez les Nissan Leaf électriques

Ce matin à l’occasion d’un événement Mobilité Électrique organisé dans les locaux de la MAIF et sur l’invitation de Seb Gallou du Leaf France Café dont je suis adhérent depuis bientôt deux ans, j’étais à la délégation départementale de la MAIF à Blagnac (31700).

Une journée de présentation aux usages du véhicule électrique pour les débutants ou pour ceux dans mon cas qui penchent vers l’électrique sans encore oser franchir le pas. Les ZÉsitants du V.éhicule électrique.

Présente aussi ALTIMA une assurance qui se tourne spécifiquement vers les véhicule électrique. Pour la petite histoire ALTIMA est une filiale de la MAIF.

Chose amusante je suis venu tout comme pour la

rencontre Leaf France Café du 18 Novembre 2018 l

avec mon véhicule actuel une Honda Jazz 1.3 i-VTEC Exclusive CVT qui est un véhicule thermique….Oui c’est le bout de capot bleu nuit au premier plan de la photo.

Ma Honda Jazz Ma Honda Jazz « thermique » chez les Nissan Leaf électriques

Au second plan il y a trois Nissan Leaf 40 kWh.

La Leaf blanche est un véhicule de démonstration en finition N-Connecta. Véhicule de démonstration que Nissan Laudis Labège a dépêché aujourd’hui. À ce moment j’ai le plaisir de revoir Raphaël Médina que j’avais rencontré une première fois lors de l’essai 24h de la Nissan Leaf 30 kWh.

Pour mémoire voir ici l’article intitulé Leaf 30 kWh: les 24 h du courant zen

Raphaël a la fibre électrique, c’est indéniable.

L’essai 24h de la Leaf 30 kWh en Septembre 2017 me l’avait prouvé et je ne doute pas que le prochain essai détaillé de la Leaf 40 kWh en sera la confirmation.

Raphaël était accompagné aujourd’hui de Sarah, une stagiaire à qui je souhaite le meilleur dans la nouvelle carrière qui s’offre à elle.

À droite de la Nissan Leaf N-connecta blanche de démonstration on peut voir une Leaf de couleur sombre, c’est la Leaf Tekna considérée comme le haut de gamme avec notamment l’intérieur cuir ici en version crême qui recouvre les siéges, les contreportes, la console centrale et une partie du tableau de bord…

Apprendre la conduite sur véhicule électrique: Leaf 24 kWh à doubles commandes

Ainsi voici donc après la première rencontre Leaf France Café à laquelle j’ai participé le 18 Novembre 2018, ma rencontre avec Seb à qui j’avais consacré un article en Juillet, article à retrouver ici et intitulé:

Les pionniers du V.é: Seb du Leaf France Café

Seb entame une présentation en quelques points de la mobilité électrique.

Sur un ton assez serein les thèmes principaux liés à la mobilité électrique sont abordés.

Nous sommes face à quelqu’un qui adhère au V.é depuis de nombreuses années et qui a proposé de manière assez visionnaire l’apprentissage du permis de conduire sur véhicule électrique sur cette fameuse Leaf 24 à doubles commandes.

Cette approche lui permet de donner une vision plutôt lucide de la mobilité électrique.

Les anecdotes fusent et toute forme de défiance vis à vis du V.é est gommée après avoir pu échanger avec Seb ainsi que avec Fanny que je croise à nouveau  et Monsieur Hélico fervent adepte de la patate électrique. Oui Monsieur Hélico a trouvé la patate électrique avec cette Leaf 40. Même si je crois savoir que là Tesla Modèle 3 est attendue avec grand intérêt…Il faut bien savoir que ce néo Leafeur qui pilote la Leaf Tekna sombre tout de cuir habillée vue à l’extérieur se moque totalement de l’autonomie et se régale avec les 150 chevaux électriques de sa Leaf 40. À la recherche du plaisir au volant.

Pourtant son précédent véhicule était le Volvo  V60 D6 AWD Pure Limited Hybrid (PHEV)  pas avare de chevaux furieux sous le capot!

C’est assez amusant de constater que l’électromobiliste type est loin de là ou de l’éco conducteur par trop sérieux parfois mais se rapprocherait plutôt du conducteur lambda.

J’ai par exemple pu discuter avec un Leafer qui roule en Leaf 24 kWh acquise par groupement d’achat qui lui coûte 115€ par mois. Auquel il est raisonnable de rajouter 35€ d’assurance. Et un budget électrique de…10€.

Pour mémoire ma Honda Jazz essence me coûte dans les 360€ par mois tout compris.

Le tout compris englobant un budget carburant de 60€ par mois.

Toute forme de défiance vis à vis du V.É est gommée parce qu’il ne s’agit pas de convaincre de la nécessité de rouler en Véhicule Électrique à tout prix mais de savoir en connaissance de cause vers quoi l’on se dirige.

À une personne qui demandait comment faire 800 km dans la journée en Véhicule Électrique, la réponse unanime, drôle et lucide en même temps a été:

– En plusieurs fois :p

Eh bien moi je préfère cette approche ludique et lucide vis à vis des possibilités offertes par les Véhicules Électriques actuels plutôt que celle consistant à nier certains aléas ou certaines contraintes liés à la mobilité électrique.

Oui pour effectuer un 800 kilomètres dans la journée, il est recommandé de s’arrêter toutes les deux heures pour éviter toute fatigue au volant.

Et puisque on s’arrête pour quelques minutes, pourquoi ne pas en profiter pour effectuer une recharge comme ça.

Histoire d’occuper cet arrêt pipi ( ou popo) café par un arrêt recharge rapide ou autre.

Les vingt à trente minutes passent de la même manière et oh joie, un véhicule électrique peut se recharger jusqu’à 80% !

Je vous l’accorde le prix de la charge rapide approche parfois les 8 ou 9€…

Mais vous seriez surpris (ou pas) du prix pratiqué à la pompe à carburant ces derniers temps.

Moi je vous l’avoue: avec 8 à 9 € je ne remets que 5 à 6 Litres de Super sans plomb 95 et encore pas dans une station essence d’autoroute où les prix sont très dissuasifs!

Moi je fais je le pense comme tout le monde, le plein dans les stations de la grande distribution. Et là le prix au litre de Sp 95 se situe malheureusement et ce depuis de très nombreuses années autour de 1,45 €…

Je retourne sur le parking pour retrouver la Leaf 40 dont j’espère maintenant pouvoir effectuer un premier essai même court.

Raphaël Médina et Sarah dehors pour la démo de la Leaf 40 kWh N-Connecta

À mon sourire engageant Raphaël comprend mon intention: tenez vous connaissez ceci. Ceci c’est « le galet » comme je l’ai surnommé. Ressemblant à un galet dessiné par l’océan il fait office de modules de démarrage à distance et est l’élément complémentaire à associer au bouton du démarrage sans clé.

Assez ressemblant à celui ci-dessous: celui de la Leaf 30 kWh essayée 24h l’an dernier

galet de commande qui fait office de module de démarrage sans clé

Bon alors à l’intérieur on retrouve un habitacle plus cossu que celui d’une Leaf d’ancienne génération même si le fan service sera heureux de retrouver des commandes de vitres électriques ressemblant à ceux du modèle initial ou encore le sélecteur de mode que personnellement j’adore et dont je vous fais profiter juste ici:

En plus d’avoir un look bien à lui, il se révèle d’un usage extrêmement simple:

Il suffit pied droit sur la pédale de frein de ramener l’amie molette vers soi pour se retrouver en D.

Le fameux Shift to Drive (Shift2Drive ?) ou littéralement passer en Drive qui signifie en bon français: passer la marche avant.

On relâche la pédale de frein et la Leaf 40 kWh avance tout doucement et en silence.

Toujours aussi maniable cette Leaf!

Elle fait bien une quarantaine de centimètres en longueur de plus en que mon habituelle Honda Jazz mais autant dans l’habitacle on mesure le gain en espace, en confort et le degré de raffinements technologie ainsi que le silence autant ces multiples gains ne se ressentent ils pas le moins du monde à la conduite.

Premier rond point, légère accélération des plus feutrées . À pneus de velours Madame Leaf absorbe un dos d’âne qui passait innocemment par là.

Face au conducteur les indications de vitesse sont visibles via un mix entre de gauche à droite une indication numérique de la vitesse et à droite le fameux arc de cercle traditionnel. je suis rassuré de voir que Nissan n’a pas renoncé à offrir cette double possibilité.

La lecture de la vitesse est idéalement visible ainsi que diverses indications comme celles visibles sur ce type de véhicule. Ici une photo prise après ces premiers tours de roues en Leaf 40 kWh.

J’ai bien apprécié la forme du volant cuir chauffant dont la partie basse est droite et non pas arrondie lui conférant un style typé sport. Comme vous pouvez le voir ci-dessous:

J’ai également apprécié l’excellent maintien des sièges en très net progrès par rapport à ceux des Leaf 24 et 30 kWh.

La très belle impression d’espace et de sérieux visible dans l’assemblage.

Tiens on ose s’aventurer un peu plus loin après ce quatrième rond point, c’est à ce moment que Sarah choisit pour évoquer le e pédal dont j’entends parler depuis l’arrivée de la Leaf 40 sans avoir pu encore en vérifier l’efficience.

La pédale d’accélérateur faisant office – sitôt ce mode enclenché – de frein si on lève le pied. Et je peux vous assurer que si on lève totalement le pied la voiture peu s’arrêter totalement un peu à l’image de ce qui se fait avec une BMW i3 par exemple pour ceux qui connaissent.

À l’usage et une fois bien intégrée la nécessaire progressivité dans le mouvement du pied droit, progressivité identique au dosage que l’on exercera lors de toute phase d’accélération par exemple.

Cela mériterait d’être expérimenté plus avant lors d’un essai plus abouti prochainement…

Alors je n’ai pas eu à tester la capacité d’accélération car le lieu ne s’y prêtait guère.

Sur le trajet retour et pour effectuer la manœuvre visant à garer la Leaf 40 face à mon actuel véhicule pour la photo qui ponctuera cet article…j’ai pu découvrir la caméra de recul ainsi que la vision 360 degrés qui ressemble à une vue du dessus du véhicule.

Ah on voit méga bien du dessus en fait! 🙂

Pour terminer ce premier article je vous fais profiter de quelques photos de cette Leaf 40 N-Connecta prises en début de journée.

Et enfin l’ultime photo prise de l’habitacle de la Leaf entre deux automobiles Japonaises de dernière génération l’une est la Honda Jazz bleue qui est un véhicule thermique et l’autre est une Nissan Leaf 40 kWh électrique.

Je tiens à remercier l’ensemble des personnes que j’ai rencontré aujourd’hui.

Pour la grande qualité des échanges ainsi pour leur courtoisie et leur grande disponibilité.

À venir très prochainement l’essai plus précis de cette Leaf 40 kWh…

Publicités

1 commentaire

  1. Merci pour cet article Sylvain! Merci aussi à Altima (Aurelie et Fabien), a Nissan (Raphael et Sarah) à la responsable de la délégation MAIF (Mireille) pour son accueil, a Marc pour les invités (de Marc…lol!). au fait, Monsieur Hélico se prénomme Olivier 🙂 Au plaisir, Sebastien GALL (EIRL Green Mobility Solution)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s