Moi, toi, à contre courant…

Le devoir m'appelle, qui lui a donné mon nom !?

Les femmes en marchant doivent tout montrer sans rien laisser voir… Cette petite phrase de Balzac a quelque chose de touchant : l’illustre romancier, qui pensait sans doute au petit espace laissé entre la bottine et la jupe longue, aurait de quoi réagir à l’exhibitionnisme contemporain. Tout montrer, tout voir ? La peau est nue et se met en scène à chaque moment du jour et de la nuit, sur les écrans publicitaires autant que dans la vie. La chair s’expose, livrée à tous les regards faute de s’adonner à un seul. 

Résultat de recherche d'images pour "image noir et blanc nue dans le noir"L’intimité du désir a cédé la place à celui, plus industrialisé, de la consommation de masse. Trois décennies après la révolution sexuelle, le corps, réduit à sa propre apparence, ne semble plus contenir autre chose que lui-même. Qui se souvient encore du scandale provoqué par Yves Saint Laurent en 1966 avec sa « see through blouse » (« corsage où l’on voit…

View original post 258 mots de plus

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s