Le coeur n’est pas con

Mam’zelle Colibri

Couchée dans l’herbe tendre
De juin qui commence,
Je fixe les nuages qui passent.
Mon corps est lourd, un peu las.

L’hiver a failli avoir ma peau.
J’étais prise dans un étau,
Écrasée par ma propre logique,
Compagnie tyrannique.

Aujourd’hui la nature revit,
Et mon coeur engourdi
Peut enfin reprendre les rênes
D’une nouvelle vie plus sereine.

Car oui, la tête a ses raisons,
Mais le coeur n’est pas con !


Pssst… si vous voulez me suivre, je suis sur FacebookTwitter et Instagram
 !

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s