La paire de cerises

Les secrets pour rayonner

En passant, je vois la paire de cerises qui trône sur son bureau.

Je souris parce que je repense à une discussion avec ma mère.

En effet, au détour d’une réflexion sur les engagements, la liberté, le mariage, elle m’avait dit combien nul être ne peut, par arrogance ou par conviction, prétendre à s’autosuffire, nul n’est prédestiné à avancer seul (e), car en toute chose, il y a une paire.

La rose se nourrit de lumière, l’eau abreuve la terre, le professeur guide l’élève, un lien fusionnel lie l’enfant à sa maman, ..

« Une seule main ne peut pas applaudir », souligna maman.

A y regarder de près, on trouve cette espèce de dualités, cette notion de paire, dans tout ce qui nous entoure : le ciel et la terre, la nuit et le jour, le soleil et la lune, l’homme et la femme, la terre et la…

View original post 165 mots de plus

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s