Raphael MEDINA me reçoit à 19h ce Jeudi, ici chez Nissan Laudis Labège.

IMG_9793

Quelques papiers à remplir  en vue du prêt pour essai de la LEAF Acenta 30 kWh.        Puis il me fait la démo de cette électrique au regard attendrissant de batracien placide.

 

 

 

Raphael dirige la LEAF face à la borne de recharge rapide pour la démo dédiée à la charge avec la carte offerte par Nissan. ZECP-1008x567.jpg.ximg.l_full_m.smart

Vous pouvez ainsi profiter du « chant » de la LEAF lorsqu’elle se déplace.

 

 

 

 

La superbe chemise de Raphaël  ne doit pas nous faire oublier que voilà, en a peine quinze  minutes, la charge est passée de 68% à 91%, je peux partir à la découverte de cette LEAF 30 kWh.

Le compteur partiel affiche 667 km et l’autonomie estimée est annoncée pour 203 km.

Je pars sur la route de Baziège puis longeant le centre commercial Labège via la Tolosane et la Pyrénéenne jusqu’à la route de Labège qui s’en va rejoindre la rocade direction Bordeaux. C’est un exercice intéressant auquel se soumet de bon gré la LEAF pour laquelle, le revêtement de la chaussée, les dos d’âne, les creux, les bosses ou les ronds points ne sont qu’une formalité. Cette voiture est imperturbable et sa conduite est apaisante et apaisée. La clarté et la lisibilité des commandes rend la conduite ludique, tant tout est aisé à comprendre. En Drive et bouton ECO enclenché l’autonomie est estimée à 203 km, si j’ôte l’ECO, c’est 193 km.

J’appuie franchement sur l’accélérateur et me voici rapidement à 90 km/h, plus énergiquement que je ne l’aurais cru d’ailleurs. Je me cale à 89 km/h et je profite du silence, ce luxe qui s’offre généreusement à moi ici.

Aucun bruit d’air et en contrepartie parfois le vrombissement des camions qui engourdissent et engorgent la rocade. Le grand pare brise et l’assise légèrement surélevée donnent une impression d’aisance et l’on peut goûter à ce plaisir des sens garanti sans effluve d’essence superflue.

D’une impulsion à gauche sur le sélecteur j’actionne le mode Brake qui accentue le frein moteur et la régénération du flux d’énergie à la décélération et au freinage. C’est facile, c’est fluide et ça peut rapporter gros. De gros kilomètres qui viennent se rajouter à ceux restants, c’est tout aussi grisant que gratifiant. Je roule avec la ventilation activée et non l’air conditionné dont mes sinus sont peu friands en cette période d’allergie, carabinée pour ma part. Je me réjouis de contribuer aujourd’hui à la qualité de l’air avec ce véhicule zéro émission, vertueux et zen.

Autant un cours de yoga est idéal pour dénouer les tensions, autant un cours de glisse électrique au volant  de la LEAF l’est.

Sortie de rocade, ou un beau ralentissement s’est formé à la sortie 14, le tapis volant LEAF me permet de planer langoureusement de pare choc à pare choc, jusqu’à la prochaine intersection. Silence serein au dedans face au vacarme moite et fumant du dehors.

Les embouteillages sont une formalité à zéro émission et zéro litres de quelque carburant que ce soit. J’en profite pour affiner ma position de conduite, ce que permettent les multiples réglages manuels du siège en hauteur, longueur  et profondeur. Ah c’est encore mieux ainsi, à contempler cette longue file de véhicules que je laisse sans regret s’ébrouer  crachotant et claquant comme les tristes crécelles émettrices de gaz à effet de serre qu’elles sont qu’elles le veuillent ou non. Mais soyons lucide, ce sera  pourtant à nouveau mon cas lorsqu’à regret je devrais me défaire de cet envoûtement délicieux nommé Nissan LEAF. En voici la vignette CRIT’AIR celle l’autorisant à circuler là où tout autre véhicule ne le pourrait en cas de pic de pollution.

pastille0Et ici la vignette de cet excellent véhicule qu’est ma Honda Civic essence. pastille1

Quartier Croix Daurade, les maisons de maraîchers faites de briques et de galets de Garonne ces Toulousaines du siècle d’avant, reçoivent chaleureusement avec les 33 degrés de rigueur de ce début de soir, les douces ondulations d’une LEAF du siècle nouveau.

Rouler vitres ouvertes pour goûter à la douce inclinaison de la rue Bourdon, en silence et à la fraîche, décontracté du lent, lent mode D comme Doux déroulant jusqu’au sous sol ou cette LEAF ce soir ira s’endormir.

De taille similaire à la Honda Civic, mon véhicule quotidien, cette LEAF, s’avère aussi maniable, voire davantage encore en manœuvres: rayon de braquage plus court, sélecteur rendant aisé voire imperceptible le passage de Drive en Rear, pas d’embrayage et seulement l’accélérateur et le frein à gérer, caméra de recul avec guidages dynamiques sur l’écran  couleur de 7 pouces très lisible, radar de recul et toujours cette position légèrement rehaussée qui repose tant.

Côté confort, là encore c’est un habile équilibre de douceur et de fermeté, quelque soit le type de revêtement. Cependant pour ce qui est de l’assise j’avoue ici préférer la Civic qui selon moi est idéale en termes de maintient latéral tant au niveau des cuisses, du dos que des épaules. Elle demeure pour l’heure mon modèle de référence en la matière.

Pour le reste je suis entièrement conquis par cette LEAF 30 kWh Acenta qui gère selon moi encore mieux la régénération d’énergie à la décélération et au freinage, que ce soit en mode D / D + ECO / B / B + ECO; oui encore mieux que ne pouvait le faire la LEAF 24 kWh Acenta que j’avais testée en Mai 2015. Et à fortiori nettement mieux que la Honda Insight Hybride que j’ai eu le plaisir de conduire de 2012 à 2016.

Comme pour me conforter dans mon ressenti, je vous fais profiter de cette vidéo faite juste près avoir stoppé la LEAF sur son emplacement de parking.

Parti de Nissan Laudis Automobiles Labège avec 91% de charge et 204 km d’autonomie restante annoncée j’ai effectué  un trajet en D + ECO de 15 km sur la rocade et 3 km en ville et voici le résultat:

 

87% de charge restante et 210 km d’autonomie restante. Soit 4% de batterie utilisés, 18 km parcourus et un gain en autonomie annoncée restante de 6 km pour une LEAF qui en a pourtant déjà parcouru 18.

Réjouissant!

7h15 Départ pour le trajet  urbain domicile – travail  12 km la LEAF se réveille comme elle s’était endormie, de bonne humeur

 

Une bonne humeur communicative IMG_9699

La « clé » dans la poche je déverrouille le véhicule en touchant la poignée chromée, ouvre la portière et m’installe à bord

 

Le principal problème de la LEAF c’est que l’on s’y habitue si vite que l’on ne voit pas comment on va parvenir à s’en passer par la suite.

Après m’être rendu sur mon lieu de travail par la ville et les bords du canal du midi, j’ai profité de ma pause déjeuner  pour prolonger et parfaire l’essai sur route, en direction de Castanet Tolosan. Cette fois ce sera un trajet routier plus énergique afin de situer cette LEAF par rapport à d’autres véhicules plus traditionnels ou essayés comme le KIA NIRO, précédemment.

Sur cette portion plus roulante et dégagée je sollicite autant l’accélérateur que le châssis ou les freins, même si ce n’est pas là sa vocation première. Tout est possible, tout est réalisable, en restant lucide et calme. Cela se confirme comme une évidence on peut faire jouer plusieurs rôles à cette LEAF et celui que je pourrais lui faire jouer à l’avenir en fait partie.

 

Il suffit de regarder ce qu’elle propose en termes de sensations et d’agrément, en terme de simplicité de présentation et de prise en mains tandis que la technologie embarquée est de tout premier ordre.

 

Oui, les véhicules réussis évoluent sans vieillir et savent distiller leur lot de sensations bien après leurs premières années. De quoi laisser serein pour le futur.

IMG_9723

Parti avec 667 km au compteur, 91% de charge et 204 km d’autonomie annoncée restante, me voici au moment de quitter ce véhicule  avec 723 km au compteur et 70% de charge restante et 157 km d’autonomie estimée restante.

Soit 56 kilomètres parcourus pour seulement 47 kilomètres et 21% de charge consommés. La magie de ce véhicule électrique! Dont je pense qu’il aurait facilement dépassé les 220 kilomètres d’autonomie si je l’avais sollicité de manière similaire à mon mode de conduite habituel. Pourquoi ne pas le tenter lors d’un essai futur?

Pour conclure, je tiens à remercier Raphael MEDINA qui s’inscrit dans une démarche très professionnelle et une approche client très aboutie en matière de véhicule électrique avec une volonté déclarée d’accueillir et de promouvoir encore davantage le Zéro émission  et  permettre ainsi à Nissan LAUDIS Automobiles Labège de devenir une plateforme  de référence du secteur.

 

 

Un commentaire sur « Leaf 30 kWh douceur pour 24h »

  1. Re bonjour,

    Nos univers sont en effet éloignés… 😉 c’est toujours sympa de découvrir autre chose….
    Je ne connaissais pas du tout la LEAF… Et j’avoue j’aime son chant ❤

    Bonne fin de journée,
    Christèle

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s