Outlander PHEV: démo par Eric CAMPS d’Automobiles Delahaye

Voici le Mitsubishi Outlander Rechargeable dont Éric CAMPS de chez Mitsubishi motors labege me fait la démo aujourd’hui

Éric le conduit au quotidien depuis 2015. Quel meilleur exemple que le sien?

En tant que conducteur et démonstrateur, il me révèle avoir fait un seul plein du réservoir d’essence en 6000 km.

Comment? Nous y reviendrons.

Éric a gentiment accepté la caméra, une vidéo valant parfois mieux qu’un long discours, en tout cas pour le cas présent. Et me voici donc face à cet OUTLANDER HYBRIDE RECHARGEABLE, il est blanc métal dite SILKY WHITE  en finition INTENSE.                 Assez impressionnant à vrai dire, il en impose, dans le bon sens terme. Et je ne croyais pas l’écrire un jour à propos de ce gros pépère de 4 m 69  mais je le trouve assez élégant. Oui, je sais moi aussi ça m’a surpris.

Allez on monte à bord !

Voici déjà la première vidéo où  Eric C.  en vrai pro me fait la démo du fonctionnement,

remarquez bien le silence à bord parce que 99 % de cet essai s’est effectué en mode électrique!

Le truc c’est qu’on s’habitue super vite à ce silence premium. Le meilleur silence que j’ai eu jusqu’à présent depuis que j’essaie et conduis des véhicules hybrides ou électriques. Du coup on prend tout avec calme et on est beaucoup plus détendu à la conduite. En plus la position haute de ce beau 4 x 4 est est rassurante et apaisante.

Le capot ne paraît plus si long vu du dedans et l’espace intérieur est généreux. Les sièges habillés d’une sellerie confortable et de belle allure ont un excellent maintien lombaire et un bon maintien latéral.

Et hop on roule, tout en profitant des conseils avisés de Éric, ici il met l’accent sur les modes de récupération d’énergie à la décélération qui s’appellent ici  B pour Brake, nous avons donc le mode neutre B 0 puis B1 B2 B3 B4 et B5.

IMG_9144

Il s’actionne via les palettes derrière le volant et est assez efficace puisque avec le B 3 on a  quasiment plus besoin de freiner au pied! La décélération se fait progressivement et on récupère un ou deux kilomètres d’autonomie du mode électrique au bout de cinq kilomètres tout en roulant à seulement 50 kilomètres heure.

Ici nous sommes partis avec 21 kilomètres d’autonomie électrique et en à peine 15 kilomètres nous avons récupéré 3 kilomètres d’autonomie  électrique totale soit 24 km. Et vous savez quoi? Nous avons TOUT LE TEMPS roulé  en mode électrique ou EV.  Donc le moteur électrique permet à la voiture d’avancer ici à 50 kilomètres heures mais en réalité jusquà 120 km / h maxi  et de se recharger simplement en roulant.

Voilà comment Éric a réussi a consommer 2,4 L/100 km sur 5800 km soit moins de  trois pleins complets  de 45 litres d’essence.

Les deux autres pleins, je le précise, ont été effectués par d’autres essayeurs peu habitués à une  conduite souple et adeptes d’essais « toniques »…

Si Éric a effectué une quinzaine de  charges complètes des batteries de traction moteur  appelés aussi moteurs électriques, cela correspond à 45 à 55 kilomètres d’autonomie indicative théorique mais cela dépend beaucoup du type de conduite m’avoue-t-il.

Mon record  me dit Éric, c’est 71 km d’autonomie avec au départ « seulement » 45 kilomètres d’autonomie électrique annoncée.

Et le record – photo à l’appui sur demande 😉 – s’établit chez un de nos amis à…91 km!

C’est le même conducteur qui a fait plus de 80000 km avec les plaquettes de frein d’origine…

Les deux moteurs électriques, un sur chaque essieu cumulent 82 chevaux ce qui permet de rouler en 4 x 4 en tout électrique en ne consommant pas une goutte d’essence!

Le moteur un 2.0 litres 16 soupapes fait lui 120 chevaux, la puissance cumulée est de 202 chevaux et surtout la puissance fiscale est de seulement…5 CV fiscaux!

Avouez qu’un 4 x 4 de 200 chevaux qui fait 5 chevaux fiscaux c’est peu commun. Pour mémoire ma Honda Insight hybride de 98 chevaux était une 4 CV fiscaux et que mon actuelle Honda Civic 1.8 de 142 chevaux est une 8 CV fiscaux…                                         Merci les moteurs électriques!                                                                                                    Alors ne nous mentons pas, il est possible de faire consommer 7 ou 8 Litres aux cent kilomètres voire davantage en roulant vite et en accélérant fort.  Mais quel intérêt au quotidien?

Nous avons parcouru une vingtaine de kilomètres quand Éric gare le véhicule sur le bas côté puis me dit d’un ton enjoué :  » Allez à votre tour de le conduire, vous allez adorer!  »

Comment a-t-il deviné?

Je m’installe au volant et règle la hauteur et la longueur d’assise, réglage manuel aisé et je goûte à cet instant à l’excellente assise – meilleure à mon sens que celle du modèle avant restylage – ainsi qu’à une très bonne visibilité périphérique.

On devine à peine le capot avant et la vision dominant la route est absolument évidente. Comme si j’avais toujours été au volant. J’actionne le bouton de démarrage and shift2Drive – pardon 😉 – et je passe en D.

Pour info l’autonomie restante électrique est donnée pour 24 km alors que nous avons parcouru une quinzaine de kilomètres.

Avec ce Joystick qui se glisse au creux de la main et que ensuite on oublie complètement pour profiter de la conduite la plus apaisée qui soit.IMG_9142

Face à moi un tableau de bord noir qui sait se faire oublier et un écran de contrôle central  tactile très réactif qui regroupe toutes les commandes nécessaires.

Ainsi que le GPS et l’autoradio qui pivote pour libérer la trappe de lecture de disque.

IMG_9141

Déjà le premier rond point, que je n’envisageait pas être passé si facilement, cet engin est stable et accroche le bitume, merci la vraie transmission intégrale, sans donner l’impression de l’intérieur d’avoir la taille qu’il a de l’extérieur.

Je commence à comprendre certains conducteurs qui ne veulent plus retourner à la voiture traditionnelle après avoir conduit ce type de véhicule.

Ah, tiens là on a un bouton Twin Motor 4WD Lock IMG_9143pour avoir la transmission  4 x 4 ou 4WD pour nos amis anglophones en tout électrique et Zéro émission de Co2, génial!

30 km/h au sortir du rond point et première montée  – un pont au dessus de la voie SNCF au niveau de la Cadène, une clinique réputée de la région.

Appui sur l’accélérateur pour tester gentiment le répondant et le comportement de l’ensemble: aucune inertie, ça répond bien et on arrive rapidement à devoir faire attention à respecter la vitesse en vigueur. Je décide de laisser le mode B 3 agir dans la descente. Je n’exerce aucune action sur la pédale de frein ni d’accélérateur et cet animal blanc se glisse en souplesse dans le rond point tel un gros félin placide.

Un gros félin placide ou un tigre blanc prêt à bondir?

Un gros félin placide? Vraiment ? J’appuie férocement sur l’accélérateur et le gros félin lâche un feulement rageur, il ne faut pas réveiller le gros chat qui dort, ou les griffes il sort! La poussée est franche et vive, le compteur s’enhardit et le conducteur aussi!                                                                                                                                                 Mais non, il faut se montrer raisonnable et lâcher cet accélérateur qui ne dit pas non à la sollicitation. Là en B 4  combiné à un lâcher de l’accélérateur, l’animal se radoucit doucement et reprend sa route en toute quiétude. Je suis rassuré sur tous les points que je croyais pouvoir devenir rédhibitoires car ce Mitsubishi Outlander Rechargeable, n’est ni lourd, ni pataud, ni mollasson et peut aussi bien se conduire en douceur qu’être parfois sollicité plus vivement. Et il a le bon goût de n’être ni vorace ou glouton, ni inconfortable ou brusque.

Cet hybride rechargeable permettant de parcourir de très longues distances en ne consommant quasiment pas d’essence à allure raisonnable est ma révélation automobile de ces dernières années et je le pense sincèrement également, des prochaines.

Probablement une grande partie de l’avenir automobile.

La synthèse réussie entre un véhicule thermique traditionnel dont le moteur essence sait se faire oublier mais peut d’une simple accélération se manifester de manière très tonique. Et puis la très haute et très aboutie technicité des deux moteurs électriques ainsi que la transmission intégrale 4 x 4 qui permet de rouler tout électrique donc de faire du zéro émissions de Co2, oui je l’avoue, je suis séduit.

Pour info, en quittant le véhicule et suite à mon mode de conduite l’autonomie électrique était remontée à 28 km!

Alors oui, il me faudra être patient,  raisonnable et attentif à l’avenir pour guetter durant les années qui viennent et idéalement Juillet 2020 au moment du remplacement programmé de mon véhicule essence thermique actuel.

Car je n’en doute pas un instant mon véhicule sera un hybride rechargeable japonais de la marque aux trois diamants.

Ici le lien vers le Pdf Mitsubishi OUTLANDER Hybride Rechargeable

Ainsi que les coordonnées professionnelles de Éric que je remercie pour son grand professionnalisme et son approche très positive.

fullsizeoutput_10b

Publicités

2 Comments

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s