Mais c’est quoi ces kWh? Combien ça fait en consommation par rapport à une essence ou un diesel?

Conso record de moins de 11 kWh / 100 Km avec une Nissan LEAF 24 kWh

Un résultat réjouissant pour ce propriétaire de LEAF 24 kWh de Saint Alban dans la banlieue de Toulouse, lui qui est descendu sous les 11 kWh / 100 km.
Lucide, il attribue principalement  ce résultat au radoucissement des températures.

Source LEAF France Café via Facebook

Leaf France café

Mais c’est quoi ces kWh? Combien ça fait en consommation par rapport à une essence ou un diesel?

 

Selon la source   http://Source https://www.maccagnoni.eu/2014/10/la-consommation-des-voitures-electriques/  trouvé sur Internet :

  • 1L d’essence équivaut approximativement à 8,7 kWh ;
  • 1L de diesel équivaut approximativement à 10,1 kWh.

Par conséquent, une voiture qui consomme 3,5L/100km de diesel (ce qui correspond à une voiture récente et économique, avec une conduite douce) a besoin de 35 kWh pour faire ces 100 kilomètres.

Soit 3 fois plus que cette Nissan Leaf!

 

17904302_10212576495997439_4449373787139619074_n

Une voiture qui consomme 10L/100km d’essence en consommation mixte (pas économique, mais pas « super sportive » non plus : je prends pour exemple une Saab 900S 2L et une Alfa Romeo 147 2L, deux voitures que j’ai possédées) équivaut à utiliser 87 kWh pour parcourir 100km. Pour 10L de diesel, ça ferait 101 kWh.

Une sportive (avec une conduite sportive) consomme dans les 25L/100km d’essence, c’est-à-dire 217 kWh / 100km. Mais laissons les sportives de côté : nous on s’intéresse aux voitures « normales », utilisées par monsieur tout-le-monde.

On peut alors raisonnablement résumer la situation de la manière suivante : en consommation mixte, une voiture thermique que l’on peut trouver actuellement sur les routes consomme entre 35 et 100 kWh pour réaliser 100 km en consommation mixte.

Les voitures électriques

J’ai pour ma part acheté une Zoe (vendue comme l’une des plus économiques), cela fait bientôt deux mois qu’on en est propriétaires. J’ai eu le temps de faire quelques essais, voici ce que je constate :

  • à 50 km/h, elle consomme environ 10 kWh/100km (5kW) ;
  • à 110 km/h, elle consomme environ 18 kWh/100km (20 kW) ;
  • à 130 km/h, elle consomme environ 23 kWh/100km (30 kW).

Et si je regarde les moyennes de consommation, avec une conduite « classique » on est entre 14 kWh/100km et 17 kWh/100km. Tout cela correspond à ce qui se dit généralement : la batterie (de 22 kWh) offre 100 à 150 km d’autonomie. En faisant très attention à la consommation, certains arrivent à descendre à 11 kWh/100km, mais ce n’est pas avec une façon « habituelle » de conduire, on ne prendra pas ce chiffre en compte.

En cherchant un peu sur Internet, on peut trouver des tests de diverses voitures électriques :

  • une Tesla S sur autoroute semble consommer 27 kWh/100km, 24 kWh/100km « en ville et sur route » ;
  • une Mia consommerait environ 10 kWh/100km, mais elle est peu courante, je me permettrai de ne pas la prendre en compte dans ce comparatif ;
  • la consommation d’une Nissan Leaf, une Peugeot iOn, une Citroën C-Zero ou une Mitsubishi i MiEV semble être du même ordre de grandeur que pour Zoe.

Il est donc raisonnable de placer une voiture électrique entre 14 kWh et 25 kWh pour 100 km, en consommation mixte.

Comparaison

Si vous avez tout suivi jusqu’ici, vous voyez tout à fait où je veux en venir ; pour une voiture actuellement en circulation :

  • un électrique « économique » consomme 2,5 fois moins d’énergie qu’une thermique « économique » ;
  • une électrique « gourmande » consomme 4 fois moins d’énergie qu’une thermique « gourmande » ;
  • une électrique « économique » consomme 7 fois moins d’énergie qu’une thermique « gourmande » ;
  • une électrique « gourmande » consomme 1,4 fois moins d’énergie qu’une thermique « économique ».

Quel que soit le schéma choisi, une électrique consomme moins d’énergie qu’une thermique pour parcourir la même distance.

Et en terme de prix ?

Rapportons donc ces consommations au prix de l’énergie.

Aujourd’hui, au tarif réglementé, l’électricité est vendue à 13,72 centimes d’euros le kWh. On ne parle même pas des réductions appliquées par les fournisseurs « alternatifs ». Ce qui place les 100 kilomètres en électrique entre 1,9 et 3,4 euros.

Mais attention, il y a quelques variables à prendre en compte. Il semble notamment que le chargeur « caméléon » de la Renault Zoe accepte difficilement les charges à faible puissance (prise électrique classique, Green’Up Access, wallbox 3 kW) qui résultent en un rendement assez mauvais, de l’ordre de 70 à 80 %. Concrètement, cela signifie que pour charger la batterie de la Zoe de 16 kWh (approximativement 100km d’autonomie) sur une prise classique, 23 kWh sont consommés : avec une telle solution de recharge, les 100km en Zoe sont alors plus proches des 3 euros que des 2 euros.

L’essence coûte dans les 1,5 euros le litre, donc 17,24 centimes le kWh.

Le diesel coûte dans les 1,3 euros le litre, donc 12,87 centimes le kWh.

Cela place les 100 km entre 4,50 euros et 17,24 euros.

100 km parcourus en voiture électrique coûtent donc 1,3 à 9 fois moins que l’équivalent en voiture thermique.

Notons que ces deux valeurs sont les extrêmes : une électrique gourmande coûte 1,3 fois moins cher qu’une thermique économique, une électrique économique coûte 9 fois moins cher qu’une thermique gourmande.

Et si on allait vraiment dans les extrêmes ? Une Mia consommant 10 kWh/100km chargée sur un abonnement « Direct Energie Online » (12,8 cts/kWh) coûterait 1,3 euros aux 100km. Une sportive à 25L/100km d’essence avec le plein effectué sur autoroute (1,65 €/L) coûterait 41 euros aux 100km. Plus de 30 fois plus ! Et on parle toujours de voitures que l’on peut trouver actuellement sur les routes…

N’oublions pas l’entretien

Une voiture électrique a beaucoup moins d’éléments nécessitant un entretien parfois coûteux :

  • pas de boîte de vitesses ;
  • pas d’échappement ;
  • pas d’huile ;
  • pas de piston, de vilebrequin…

De plus, une voiture électrique ne vibre pas à l’arrêt, le moteur ne fait pas indirectement « travailler » toutes les pièces de la voiture : les différents éléments fatiguent donc bien moins vite.

L’entretien annuel d’une électrique (freins (disques et plaquettes), liquide de refroidissement, etc.) est donnée aux alentours de 50 à 100 euros. Mais bon, pour ma part je ne me prononcerai pas sur ce sujet : on a notre Zoe depuis trop peu de temps.. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s